Consultations des cotoyers pour les élections européennes 2019


Les consultations de citoyens européens ont été lancées par le président français Emmanuel Macron en avril 2018. Ces débats et événements participatifs se déroulent dans 27 États membres de l'UE jusqu'en octobre 2018, dans le but de rétablir le lien entre les peuples européens et l'intégration européenne et aux citoyens une plate-forme pour exprimer leur opinion à l’égard des décideurs européens sur les questions européennes qui les concernent. Les résultats seront présentés lors de la réunion des dirigeants de l'UE en décembre pour le Conseil européen. En outre, une consultation en ligne a été mise en place pour atteindre le plus grand nombre de citoyens possible juste avant les élections européennes 2019.

élections européennes 2019

Le Mouvement européen accueille favorablement de nouveaux formats innovants pour des discussions engageant de manière constructive les citoyens dans le débat sur l'avenir de l'Europe. À travers ses antennes nationales et locales, le Mouvement européen participe activement à l’organisation des consultations citoyennes à travers l’Europe et peut assurer des discussions de suivi à l’automne. Toutefois, pour que ces débats apportent une valeur ajoutée à la démocratie européenne, il est essentiel qu'ils suivent les mêmes principes fondamentaux, tels que la transparence, l'inclusivité et l'accessibilité, quel que soit leur pays d'origine.

Suivant l' exemple du Mouvement européen en Allemagne , le réseau du Mouvement européen a rassemblé un certain nombre de critères communs que les consultations européennes de citoyens devraient remplir afin de servir d'outil constructif et représentatif au sein de la démocratie européenne. De plus, des discussions de suivi à l'automne pourraient aider à réfléchir aux résultats et permettraient aux organisateurs et à d'autres parties prenantes de tirer des enseignements pour les futurs outils de participation citoyenne.

Les consultations, qu’elles se déroulent en Allemagne, en Irlande ou en France, doivent suivre les mêmes principes , être cohérentes dans leur structure et produire des résultats comparables.

Les consultations doivent réunir un groupe de citoyens européens divers et équilibré , représentant la société de leurs États membres respectifs, et devraient également être ouvertes aux citoyens n'ayant pas le droit de voter dans leur pays de résidence actuel. Les voix pro-européennes autant que critiques de l'UE devraient également être invitées à y participer.

Une ascendante approche est cruciale pour la planification et la mise en œuvre des consultations. Le choix des sujets à traiter au cours des discussions doit être développé en coordination avec les organisations proches des citoyens, telles que les municipalités et les régions, les syndicats, les organisations de jeunesse, les universités et les ONG environnementales. Les consultations ne devraient pas se dérouler uniquement dans la capitale de chaque État membre, mais également dans les petites villes et les zones rurales.

Les consultations doivent être menées par des organisations à but non lucratif et politiquement indépendantes , expérimentées dans la gestion des processus participatifs et démocratiques, non seulement à un niveau transnational, et dont les structures organisationnelles sont de nature diverse et démocratique. Des analystes et des experts supplémentaires peuvent être consultés pour recevoir d'autres commentaires.

Les débats doivent être inclusifs et donner à tous les participants la chance et le temps d’exprimer librement leurs points de vue et leurs opinions. Idéalement, les événements devraient contenir le moins de discours possible et de tables rondes, laissant plus de temps aux interventions des participants. Le modérateur doit être neutre et faciliter la discussion de la manière la plus inclusive possible.

Les consultations doivent être centrées sur des questions européennes , afin qu'elles ne se transforment pas en débats sur des questions nationales ou régionales. Ils devraient discuter de questions concernant les Européens de tout le continent, où les recours nationaux ne peuvent à eux seuls apporter de réponses aux défis auxquels les citoyens sont confrontés aujourd'hui.

Les consultations devraient impliquer non seulement des citoyens, mais également la société civile organisée, les partis politiques, les syndicats, les entrepreneurs, les gouvernements locaux et les autres parties prenantes concernées par le débat sur l'avenir de l'Europe. La mise en œuvre et le suivi des consultations doivent être transparents afin d'accroître la confiance des citoyens. Les participants doivent être informés des différentes étapes du processus de consultation et savoir comment leurs remarques ont alimenté les discussions entre les dirigeants politiques.